Les Soupers du Prince par San Antonio

Publié le 14 Mars 2014

souper-du-prince.png

C'est un livre sorti en 1992 mais réédité et que j'ai eu à Noêl .

Il y a longtemps que je n'avais pas lu san Antonio, là il s'agit d'un de ses romans à part de la série du commissaire San Antonio.J'ai lu énormément de ses romans du commissaire quand j'étais plus jeune, avec ses titres accrocheurs et plein d'humour: "Mets ton doigt où j'ai mon doigt " "J'ai essayé : on peut !" "Remouille–moi la compresse"..j'en passe et des meilleurs ... Je rappelle de plus que San Antonio est à l'origine de mon 5 /20 à la philo du bac, en effet pendant les cours de philo , je lisais au fond de la classe ses romans ....c'était plus marrant (pour moi à l'époque ) que Freud ...Ici on retrouve son style argotique, humouristique mais en plus soft.Un roman normal quoi, mais passionnant à lire. C'est l'histoire d'un petit garagiste spécialisé dans les tractions avant, avec  une mère un peu excentrique qui l'a élevé à sa naissance dans la prison où elle purgeait une peine.Il a une vie simple maintenant même si il fait un peu de traffic de voiture de temps en temps. Sa vie bascule le jour où il apprend qu'en fait il est le descendant du Prince du Montégrin (royaume imaginaire bien sûr ), sa mère ayant été employée chez ce prince et ayant eu une liaison avec lui. Mais vu sa condition de roturière il l'a renvoyé.Son fils va chercher à renouer avec la famille de son père qui est mort , mais sa grand mère est ravie de le retrouver car le royaume est sans héritier, et cette famille a du prendre l'exil.Une nouvelle vie va se révéler à lui,il va se mettre dans la peau du personnage avec facilité, multiplier les conquêtes féminines grâce à sa position de Prince, et grâce aussi  à sa nouvelle grand mère qui lui paye tout ses frais mais qui est au bord de la ruine,et malheureusement il va être rattrappé par son passé de petit trafiquant, ajouté à celà , une cousine déjantée auteur d'un crime, sa mère qui construit dans le plus grand secret un projet  pharaonique ,une tentative d'assassinat à son encontre, etc , etc, tout cà avec l'humour à la San Antonio. Je me suis régalé et les 400 et quelques pages sont passées à un vitesse folle .A lire  donc, Frédéric Dard est un grand écrivain, c'est un plaisir de lire ses romans.MC ALIAS TONTON M

Rédigé par la-tambouille-a-tonton-m

Publié dans #Lectures

Commenter cet article