LE SOLEIL DES SCORTA DE LAURENT GAUDE

Publié le 25 Septembre 2012

Le_soleil_des_scorta.jpgTrès beau livre de Laurent GAUDE.

Une saga familliale de  gens très pauvres en Italie de Sud de la fin 19 ème jusqu' à un siècle plus tard. C'est un récit dur comme le monde de cette Italie du sud avec l'extrème pauvreté, la chaleur intense omniprésente et tellement bien décrite qu'on a l'impression d'avoir chaud nous aussi et de souffrir avec les personnages.C'est très agréable à lire. On suit  cette famille qui nait  en fait d'un viol. L'enfant né de ce viol sera un homme très dur, voleur sans scrupule, sans sentiment , même pour sa famille, qui voue une haine au monde entier et qui terrorise sa région. On suivra ensuite la vie de ses enfants, qui n'ont rien et qui vont devoir survivre grâce à leur fraternité, leur solidarité face à un monde qui leur est hostile. Rien ne sera facile, très peu de bons moments mais très forts, c'est un clan de 2 frêres et une soeur,plus un ami qui intègrera le clan comme un 3 ème frêre,  ils tenteront sans succès de partir au Amériques et seront obligés de s'en sortir dans leur village en créant un petit commerce, qui sera leur seule réussite matérielle, mais qui soudera encore plus la famille, les enfants suivront et s'appuiront sur l'expérience de leurs ainés, pour vivre libres, chacun de son côté mais toujours proches.Des personnages hauts en couleurs, des caractères bien trempés, de la haine , de l'amour, des regrets de n'avoir pas réussi toujours leur vie. Laurent Gaude raconte à merveille cette histoire intense, avec des secrets de famille, des amours contrariés. c'est un livre sur le sens de la vie,sur les petits bonheurs, sur le destin des familles, sur la transmission de générations en générations, eux n'ont pas grand chose mais ils ont l'essentiel , la solidarité qu'ils se transmettent de parents à enfant , d'oncles à neveux, bref beaucoup de questions que l'on se pose sur le but de notre propre existence. C'est triste et optimiste à la fois, je le redis c'est facile à lire mais tellement bien  écrit et décrit , je vous mets juste le début du livre : " La chaleur du soleil semblait fendre la terre. Pas un souffle de vent ne faisait frémir les oliviers. Tout était immobile. le parfum des collines s'était évanoui. La pierre gémissait de chaleur. Le mois d'août pesait sur le massif du Gorgano avec l'assurance d'un seigneur. Il était impossible de croire qu'en ces terres, un jour, il avait pu pleuvoir.Que de l'eau ait irrigué les champs et abreuvé les oliviers. Impossible de croire qu'une vie animale ou végétale ait pu trouver-sous ce ciel sec - de quoi se nourrir. Il était deux heures de l'après midi, et la terre était condamnée à bruler..."

On est de suite dans le contexte , on s'y croit, j'adore .MC ALIAS TONTON M

Rédigé par la-tambouille-a-tonton-m

Publié dans #Lectures

Commenter cet article