C'est fort la France de Paule Constant

Publié le 20 Septembre 2013

liv-2815-c-est-fort-la-france.jpg

 

Dépaysement total avec ce roman de Paule Constant originaire de ma région à côté de Pau, prix goncourt en 1998 pour "confidence pour confidence ".

La narratrice  après une émission chez Bernard Pivot recoit une lettre la critiquant sur un livre qu'elle a écrit sur la colonisation en Afrique, accusé d'avoir moqué et travesti cette période de notre histoire. 

Cette personne est en fait la femme du gouverneur du village au Cameroun où a vécu aussi la romancière, dans les années 50 , la romancière étant une enfant à l'époque. Elle décide de la rencontrer  . Elle vont confronter toutes les deux leurs souvenirs de cette même époque et pour lesquels elles n'ont pas tout à fait eu la même perception.La femme du gouverneur raconte son quotidien qui consistait en fait à représenter" LA FRANCE " en toute circonstance, avec ses manières de vivre , l'étiquette du recevoir chez soi , etc etc, mais évidemment cette attitude était complètement anachronique au fond de cette brousse, ce qui amène des situations comiques. La jeune romancière à l'époque avait ses parents partis là bas ( en tant que médecin pour son père ), avec un esprit qui semblait plus ouvert à l'Afrique et un esprit de porter tous  les bienfaits possibles à ces populations. Il était confronté à des épidémies, devait s'occuper d'une léproserie, donc plus terre à terre que les activités de la femme du gouverneur (le gouverneur lui aussi semblait dépassé et pas à la hauteur de sa tâche non plus).Bref 2 points de vue très opposés ( chaque parti ayant bien sûr le sentiment de détenir la vérité ) mais permettant parfaitement de comprendre la colonisation , avec ses travers et ses conséquences néfastes .Il y a aussi une intrigue sur la mort du pasteur de la colonie, a t'il été assasiné, est ce un accident de chasse, chacune des 2 femmes a ses informations et confrontent leur arguments. C'est très interréssant comme livre car il permet de plonger dans notre histoire récente mais assez méconnu et pour laquelle chacun est plein d'à priori. On s'apperçoit que tout n'est pas blanc ou noir, si j'ose dire, la femme du gouverneur est tout de même touchante dans sa façon de vivre cette époque, elle a tout quitté , sa normandie natale, sa famille qui la considère comme étrangère après plusieur années en Afrique et comme une privilégiée de vivre en Afrique avec plein de serviteurs, des vacances en France de 4 mois, alors que sont décrites dans ce roman l'extrème rigueur de vivre en ce pays sans moyens ( c'est un petit poste en brousse ), dans des conditions d'hygiène déplorables, les animaux, la chaleur,le manque d'eau, d'électricité, le fait de ne pas être aimé par les habitants, puis par les Français de l'autre côté, tout çà amène à réfléchir et à ne pas condamner tous "les méchants colonisateurs" ou du moins les petits, on s'interroge bien sûr sur l'intérêt de la colonisation, faut il absolument apporter notre civilisation et ses "bienfaits" dans cette Afrique qui à l'époque était moins évoluée, faut il la laisser se développer toute seule? Vaste débat qui est réouvert ici avec plein d'humour et d'acuité aussi .C'est  bien écrit bien sûr, ce roman donne à réfléchir, c'est ce que je demande à un roman, l'histoire , le dépaysement, la réflexion, parfait pour moi .MC ALIAS TONTON M

Rédigé par la-tambouille-a-tonton-m

Publié dans #Lectures

Commenter cet article