BRESIL DE JOHN UPDIKE

Publié le 18 Septembre 2016

BRESIL DE JOHN UPDIKE

Là un auteur plus ardu d'une toute autre pointure, grand écrivain américain , John Updike, j'ai déjà lu quelques livres de lui dont certains de la série des Rabbit, que j'ai beaucoup aimés. Un écrivain à l'écriture foisonnante ,très structurée, parfois un peu compliquée à suivre, mais très riche. Ce roman "Brésil " est plus récent et l'auteur se lâche, le texte est luxuriant, ce qui va bien avec le Brésil des années 60, mais dans luxuriant il y a aussi luxure et là il parle crûment comme je ne l'avais jamais lu de lui. Les descriptions sont riches, imagées, précises , détaillées, documentées, on vit pleinement l'histoire de cet amour entre une blanche de la haute bourgeoisie Brésilienne et un noir des favelas. Il s'appelle Tristao , elle s'appelle Isabel , ce roman est une transposition très libre de Tristant et Yseult. C'est une histoire d'amour jusqu'au boutiste, qui affronte les pires malheurs, les pires déchéances, les pires trahisons. La cruauté accompagne ces deux amoureux mais rien n'y fait , ils se sont choisis et s'aimeront à la vie , à la mort. On parcourt avec eux ce Brésil des années 60, en pleine expansion , avec Brasilia qui vient de se créer, symbole de la modernité , mais ce pays est encore sous l'influence de son histoire de pays colonisé par les Portugais, des indiens qui survivent encore dans des contrées éloignées, qui parfois n'ont jamais vu de blancs, le chamanisme joue un rôle aussi dans ce roman, qui devient par moments un peu fantastique et pour le coup je me suis laissé "envouté" par ce roman. ces deux amoureux fuient la société de castes , les blancs , les noirs ,les métissés, les riches les pauvres, les conventions familiales , le père d'Isabel va jusqu'à envoyer des sortes d' hommes de mains pour menacer le jeune Tristao quitte à le tuer .Très beau roman, je le répète très riche de par la luxuriance du pays et la force des sentiments des héros du livre, quel plaisir à lire.

MC ALIAS TONTON M

Rédigé par la-tambouille-a-tonton-m

Publié dans #Lectures

Commenter cet article